Lintgen Lorentzweiler Mersch Steinsel Walferdange Ministère

Convention Uelzechtdall

Lorentzweiler

PrintPrint

La commune de Lorentzweiler fait partie du canton de Mersch et du district de Luxembourg. Elle se compose des localités Asselscheuer, Blaschette, Bofferdange, Helmdange, Hunsdorf et Lorentzweiler.

Actuellement, la commune de Lorentzweiler compte 3 555 habitants (Statec 2012). La superficie de la commune est de 17,45 km2 (1 745ha). Au début de l’année scolaire 2009/2010, l’école primaire de la commune de Lorentzweiler accueillait 182 enfants, l’école préscolaire 50 enfants et 20 enfants sont inscrits dans l’éducation précoce

La commune de Lorentzweiler met à disposition de ses citoyens plusieurs infrastructures sportives et culturelles.

Ainsi, la commune dispose d’un terrain de football, de plusieurs terrains de tennis, d’un centre culturel, d’une salle de fêtes, de plusieurs bâtiments polyvalents, d’une maison des jeunes, d’un terrain multisports, d'un terrain de pétanque, d'un terrain de Beach-Volleyball, d'un village néolithique reconstruit, d’un bâtiment scolaire avec hall sportif, d'une maison-relais, d'un foyer du jour pour personnes âgées et d'un club Senior.

La commune compte actuellement 25 associations locales.   

Le bourgmestre de Lorentzweiler est M. Jos ROLLER.

Visitez le site internet de l’administration communale de Lorentzweiler www.lorentzweiler.lu pour trouver davantage d’informations sur la commune.

 

Histoire

De nombreuses traces témoignent d’une présence humaine aux époques celtique et gallo-romaine. Du Moyen Âge aux temps modernes, guerres et épidémies, famine et oppression rendent la vie des habitants, pauvres journaliers et serfs, dure et difficile.

Le plus ancien document mentionnant le site de Lorentzweiler date de 867. Il se trouve dans le Liber Aureus d’Echternach et porte du lieu Wilre sur l’Alzette et de son église dédiée à Saint-Laurent. Les comtes de Meysembourg, l’abbaye de Saint Willibrord d’Echternach, l’abbaye Saint-Maximin de Trèves, dont on trouve les armes et les sceaux dans les armoires de Lorentzweiler, et les seigneurs de Larochette, Linster et Heisdorf sont les propriétaires terriens et maîtres successifs.

Après la Révolution française, les paysans deviennent propriétaires des terres. L’agriculture et toute une série de métiers, en particulier la vannerie, ont fait progresser l’évolution des villages et rehausser leur renommée.

Dès le 2 octobre 1823, suite au regroupement des communes de Hunsdorf et de Lorentzweiler, la nouvelle commune de Lorentzweiler embrasse son étendue actuelle. Elle comprend les villages et les hameaux de Lorentzweiler, de Helmdange, de Bofferdange, de Hunsdorf, de Blaschette, de Klingelscheuer, du Raashof et de Schwanenthal. Depuis 1995, ces mêmes localités forment la paroisse de Lorentzweiler.

Tandis qu’en 1821, la commune comptait 1 133 habitants, 50 ans plus tard, on en dénombrait 1453. Pendant le siècle suivant, la population n’évoluait guère.

A partir de 1960, la croissance est exponentielle : la commune de Lorentzweiler s’élève aujourd’hui à 3 410 habitants dont 24% sont de nationalité étrangère. Cet accroissement démographique, lié à la proximité de la capitale, engendre d’importants travaux d’infrastructure. Ainsi, le développement de la voirie, des canalisations, du captage de sources, d’installations sportives et de centres de loisirs et de réunion s’est avéré nécessaire pour garantir la qualité de vie des habitants.

Les exigences pédagogiques ont imposé la construction d’un complexe scolaire central, qui est devenu un moyen d’intégration et un lieu d’attache des nouveaux résidents. Malgré quelques entreprises dynamiques établies sur le territoire communal, la majeure partie de la population active travaille dans les ensembles urbains de la capitale et de la Nordstad.

Comme en témoignent les 28 sociétés, qui offrent distractions et loisirs de tous genres à toutes les classes d’âge, Lorentzweiler n’est pas devenue une commune dortoir. A la maison de retraite de Bofferdange par exemple, 120 pensionnaires du 3ème et 4ème âge vivent en toute quiétude une retraite bien méritée.

Par ailleurs, depuis des années, beaucoup d’efforts sont consentis pour sauvegarder et revaloriser le patrimoine architectural et culturel des villages.

Finalement, le paysage de la vallée encaissée de l’Alzette, entourée de ses plateaux boisés et marqués par la présence du mystérieux Fautelfiels, sont d’une grande beauté.

Copyright © Uelzechtdall 2009 .